Soins

Plaies & autres bobos…

21 août 2017, nous récupérons Swan au Centre Hospitalier Vétérinaire après 8 jours d’hospitalisation et l’une des premières choses que nous remarquons est qu’elle porte de nombreuses plaies aux pattes ainsi que deux escarres : un à la queue, l’autre au niveau de la fesse gauche. A cet instant, nous ne nous doutons pas que notre plus grand défi face au handicap est celui-là : soigner ces plaies. Cela peut paraitre surprenant, mais oui, même apprendre à vidanger la vessie a été plus facile.

Tout d’abord, il faut savoir que ces nombreuses plaies ont été causées par la paralysie qui oblige Swan à être tout le temps « assise » – notamment pendant l’hospitalisation où elle devait rester en repos strict dans un petit box; c’est ainsi que se sont formé les escarres. Concernant les plaies aux pattes, elles sont apparues à cause de la nouvelle façon de se déplacer de Swan : en trainant son train arrière, comme une otarie.

Nous nous étions préparés au risque d’escarres en achetant une mousse anti-escarre que l’on installe dans la housse de son panier, par dessus le coussin. En revanche, nous n’imaginions pas le combat que nous allions devoir mener pour soigner et surtout empêcher ces plaies. Plus Swan apprenait à se déplacer et prenait de l’assurance, plus elle gambadait et donc créait des plaies de frottement. Nous avons essayé des dizaines de produits : désinfectants, crèmes, lotions, pansements, bandages, etc. Les pansements ne restaient jamais en place bien longtemps car dès que Swan se déplaçait, ils glissaient et s’enlevaient… A cette époque nous avions commencé la rééducation et à chaque séance la Vétokiné faisait une petite session de laser sur les plaies afin d’accélérer la cicatrisation. Mais tout ceci ne semblait pas suffire, nous avions beau faire des soins plusieurs fois par jour, nous nous sommes rapidement rendus-compte que simplement tenter de soigner les plaies ne suffirait pas : il fallait aussi que l’on empêche leur apparition.

Séance de laserthérapie sur les plaies et cicatrices

Je ne vous cache pas qu’il existe très très peu d’accessoires/outils en France pour empêcher cela. Après avoir arpenter tout internet pendant des heures, des jours, et aussi en ayant pris contact avec d’autres parents de boubous handicapés à l’étranger : nous en sommes venus à la conclusion qu’il fallait à Swan quelque chose de type « gigoteuse ». Aux Etats-Unis, ils ont des gigotteuses exprès pour chiens handicapés : des drag bags. Mais honnêtement, payer deux fois plus cher de frais de port que de produit, c’était pas l’idéal… 

Voici donc comment un beau jour je me suis retrouvée dans un magasin de vêtements au rayon bébé ahah. J’ai commencé par faire le plein de chaussettes car celles pour chiens sont trop courtes et il me fallait des chaussettes qui couvrent toute la jambe. Puis, je me suis dirigée vers les gigoteuses – j’avais noté le tour de cou de Swan – où j’ai pris deux modèles : un fin pour l’été et un plus épais pour l’hiver. 

Aussi, toujours après de nombreux échanges avec les parents de boubous handicapés américains, on nous a conseillé une paire de bottines très haute et solide. Nous les utilisons toujours aujourd’hui, elles permettent de bien protéger même si dès que Swan marche en se trainant, elles ont tendance à glisser. Mais ça reste la meilleure solution qu’on a trouvé jusqu’à maintenant.  

Suite à cela, nous avons donc continué les mêmes soins, avec diverses crèmes, mais nous avons surtout bien ralenti l’apparition des plaies en alternant le port de la gigoteuse et des chaussettes/chaussures – car Swan n’apprécie pas beaucoup d’être dedans.

6 mois plus tard, les plaies étaient moins importantes mais toujours présentes, on ne parvenait pas à les faire cicatriser, elles étaient très fragiles et se rouvrait très souvent, c’était vraiment difficile à gérer, nous avons essayé tellement de choses : bandage le jour, plaie à l’air la nuit, inversement, telle crème le jour, telle lotion le soir, etc.

Et puis, nous avons eu la chance de gagner un concours sur Instagram et c’est ainsi que nous avons découvert la marque Bawaw et surtout leur produit qui a tout changé : Le Baume Antigrat’. C’est un produit dont nous avions entendu beaucoup beaucoup d’éloges mais, en toute honnêteté, son prix nous freinais. Après quelques jours à l’utiliser nous avons très vite compris pourquoi tout le monde en parlait : c’est un produit absolument incroyable, magique ! En quelques semaines, les plaies se sont refermées et surtout ont cicatrisées : elles se sont consolidées, renforcées et ne se rouvrait plus au moindre frottement. Les poils ont même repoussés sur les escarres de Swan ! 

Aujourd’hui, nous ne pouvons plus nous en passer, nous avons toujours un flacon avec nous. Dès que Swan a quelques irritations dues au frottements : nous la massons avec un peu de baume, ça s’estompe très vite et surtout ça ne s’aggrave pas. Aussi, le baume s’applique partout : la truffe, les coussinets, les oreilles; et sur tout type de plaie, coupure, piqûre, gerçure, etc. Nous l’utilisons pour tout 🙂

Mai 2018 – Juin 2018 – Mars 2019

Enfin, il y a plusieurs mois, nous avons reçu de très bons conseils de la part de nos amis Instagram afin de faire sécher très rapidement une plaie à vif : utiliser de l’argent colloïdal. Et effectivement, c’est extrêmement efficace !

Bien sûr, aujourd’hui, il arrive toujours à Swan de se faire des nouvelles plaies : notamment quand on change d’environnement et surtout que le sol change, par exemple, sur de la moquette, elle est quasi-immédiatement irritée… Mais, grâce à ces deux produits : argent colloïdal + baume Antigrat’ de Bawaw, nous maîtrisons parfaitement les plaies et en quelques jours elles sont soignées 🙂

Avez-vous déjà testé les produits cités ? Qu’en pensez-vous ? Quelles sont vos astuces et conseils pour soigner les plaies ?

PLUS DE PHOTOS, VIDEOS ET ANECDOTES DANS LES POSTS INSTAGRAM SUIVANTS :

1547916659739
1547916659739